Contactez-nous
En savoir plus

Fonctionnement d´une assurance

Il est impératif que l’assuré et l’assureur listent préalablement l’ensemble des événements couverts par l’assurance.

L’assureur demande à ses clients de remplir sincèrement un questionnaire afin d’évaluer les risques. Ainsi, l’assurance a obligation de garantir ces événements et de réaliser la prestation convenue dans le contrat. La compensation financière de l’assuré en cas de survenance du risque est appelée indemnisation.

Il faut préciser que si le risque disparait, le contrat d’assurance prend fin. Une société d’assurance doit impérativement optimiser l’équilibre entre ses recettes et ses prestations (indemnités). La convention qui lie les deux parties est un contrat de bonne foi en France. Si ce dernier n’est pas correctement rempli, il peut être déclaré nul en cas de litige.

La reconduction du contrat d’assurance est en général tacite et les deux parties ont le droit à l’échéance de dénoncer la convention.

Une assurance est une entreprise qui réalise une prestation dans le cas où un risque se réalise. Le bénéficiaire de cette dernière verse en échange une prime ou une cotisation. Il faut préciser que dans la majorité des cas, la prestation est financière. L’assuré doit obligatoirement être indemnisé si un des événements listés dans le contrat survient. Notons que dans une entreprise, l’activité d’assurance peut être exclusive ou complémentaire. Dans certains cas, une société peut avoir obligation d’assurer ses activités. Les premiers systèmes d’assurance ont vu le jour au IIème millénaire avant Jésus-Christ.

Les diffĂ©rents types d´assurance

Il existe 3 grands types dÂ’assurances :

A | L´assurance de personnes

Son but est de protéger l’assuré personnellement. Les principaux types sont :

  • LÂ’assurance dĂ©cès : LÂ’assureur a obligation de verser une rente au(x) bĂ©nĂ©ficiaire(s) en cas de dĂ©cès de lÂ’assurĂ©.
  • LÂ’assurance-vie : lÂ’assureur verse une rente après une durĂ©e dĂ©terminĂ©e (retraitesÂ…).
  • LÂ’assurance-maladie : Les assurĂ©s y souscrivent afin de se prĂ©munir contre les risques financiers liĂ©s Ă  une Ă©ventuelle maladie.
    1. L’assuré peut recevoir un revenu régulier par exemple si sa maladie ne lui permet pas d’exercer une profession.

Cependant, Il existe dÂ’autres assurances de personnes moins connues Ă  lÂ’instar de :

  • la garantie de travail qui permet de se prĂ©munir contre une perte de salaire dans le cas oĂą lÂ’assurĂ© ne peut plus exercer son
    1. travail du fait dÂ’une maladie.
  • La garantie-dĂ©pendance qui permet Ă  lÂ’assurĂ© de bĂ©nĂ©ficier dÂ’une rente en cas de dĂ©pendance. Cette dernière peut ĂŞtre partielle
    1. ou totale.

B | L´assurance de dommages

Ce type d’assurances indemnise l’assuré en cas de sinistre. Ce dernier est un événement survenu involontairement, convenu dans le contrat, et qui lèse l’assuré. Il existe 3 types d’assurances de dommages :

  • Les assurances de bien. Elles permettent Ă  lÂ’assurĂ© de se prĂ©munir contre dÂ’Ă©ventuels risques (accidents, incendie,Â…).
  • Les assurances de tiers.
  • Les assurances de personnes (prĂ©voyance ou assurance santĂ©).

C | Les assurances alternatives

Ce sont des assurances utilisées par des associations de personnes qui choisissent de cotiser régulièrement.

Ces dernières utilisent le bénéfice (la partie des cotisations qui n’a pas servi à la réparation des dommages) de diverses manières (partage ou fond de cotisation).Dans le cas où un des risques convenus survient, les fonds sont utilisés pour indemniser le cotisant lésé.